Astéroïdes, catharsis et journalisme citoyen

 

La Terre l’a échappé belle… encore une fois!

Lundi 26 mai 2014, pendant presque 24 heures, le site Internet de la CNN a annoncé que notre planète allait probablement être percutée dans 27 ans par un astéroïde géant (plus grand encore que celui qui avait provoqué la disparition des dinosaures!).

aste

Si ce n’était pas CNN à annoncer une telle nouvelle, on aurait certainement pensé qu’il s’agissait d’une pub pour un nouveau film catastrophe. Mais là, on reste fidèle à l’illustre chaîne et on lit l’article  jusqu’à la fin, comme l’ont fait presque 350’000 autres curieux. La date prévue de l’impact nous distrait quand même vu que c’est le le 35 mars 2041… Faute de frappe?

Petite visite sur le site de la NASA pour vérifier la liste des risques d’impact d’astéroïdes dans les 100 prochaines années. Rien sur l’échelle de Turin (tout à droite dans le tableau des risques): ni en 2041 ni d’ici à 2112.

Donc, c’est confirmé. C’est un canular. Et en effet, après vérification, CNN efface l’article, après vérification, et après 24 heures.

Cette gaffe est pathétique pour CNN, mais intéressante à plusieurs égards.

Tout d’abord, parce que du point de vue des médias elle soulève le problème du « journalisme citoyen ». Le Marcus575 qui à écrit l’article de l’astéroïde n’est pas journaliste. C’est juste un des nombreux free-« reporters » de CNN qui permet à la chaîne de présenter les choses « d’un point de vue différent et plus profond« . En réalité, ces « reporters » bénévoles servent uniquement à gonfler les nombres de visites des sites internet des médias d’information, et donc à leur rapporter de l’argent sous forme de publicité. Ceci, au point que CNN, et d’autres, prennent carrément le risque de ne même pas vérifier ce qui finit en ligne!

Puis, la nouvelle rappelle clairement les films catastrophe tant à la mode maintenant. Cette mode spécule sur notre besoin de catharsis, qui est l’épuration des passions (et préoccupations) par le moyen de la représentation dramatique. En assistant à un spectacle, l’être humain se libère de ses pulsions, angoisses ou fantasmes en les vivant à travers le héros ou les situations représentées sous ses yeux.
Est-ce que l’article dont on parle fait partie du même trend? En tout cas, il y en a un peu partout dans la presse d’articles de ce type, comme par exemple celui-ci qui a paru dans Le figaro.

Pour finir, comme toujours, une question (inspirée d’un film catastrophe évidemment!): pensez-vous que les gouvernements informeraient 7 milliards de personnes de l’imminente fin du monde?

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*